Une anticipation juste et mesurée... plutôt que des plans excessifs ou inexistants

Mis à jour : 16 déc 2019


9ème pilier du manifesto de la méthode ias.a (innovation agile et sensible en action)


par Elise de La Robertie (membre de iasagora)

et Gilles Delaloy




Bye-Bye Comet…!


Pour être agile, on ne tire plus de plans sur la comète !

La comète, petit « astre chevelu » offre un joli parallèle de notre monde en mouvement, complexe, furtif, incertain, qui nous pousse chaque jour à être plus agile...

Eh oui, pour être agile, on ne tire plus de plans sur la comète, on ne cherche plus à imaginer tous les scénarios possibles, on ne dessine plus des plans d’action sur 5 ans … On s’ancre sur une raison d’être (but ultime défini à tous les niveaux, de l’organisation à l’individu) et on danse avec la réalité pour faire des choix, décider et s’adapter en continu.


9ème pilier du manifesto, l’anticipation juste et mesurée prend racine dans deux considérations :

  1. L’écologie de l’effort : c’est-à-dire la volonté de préserver et respecter les énergies individuelles et collectives, tout en optimisant les ressources.

  2. L’ouverture permanente aux opportunités : cette volonté de ne pas s’enfermer dans des chemins trop balisés.

Les process employés dans la méthode ias.a (stand-up meeting, réunion de gouvernance, réunion de régulation, sprints...) et les règles du jeu associées rendent possible une anticipation juste et mesurée (c’est-à-dire le fait de ne pas tout prévoir) car ils apportent de la clarté sur les rôles des individus et leurs champs d’action.

Cette clarification des responsabilités de chacun permet de réinventer, faciliter et accélérer les systèmes de prise de décision classique.

Je fais donc je sais


Prendre une décision rapidement c’est accepter de lâcher prise sur cette quête de perfection qui pousse souvent dans les organisations, à la recherche de la solution idéale, à l’overdesign, à la validation systématique, au consensus absolu, à l’anticipation excessive…


Une des règles du jeu agile consiste à accepter que l’individu le plus légitime pour prendre les décisions concernant son environnement opérationnel et organisationnel direct est celui qui est en prise avec la réalité du terrain.


Chaque individu est entrepreneur de ses rôles et a toute autorité pour les énergiser, en « son âme et conscience », tant que cela ne vient pas limiter l’autorité d’un autre rôle, reste aligné par rapport à la raison d’être de l’organisation et ne la met pas en danger.

Nous sommes convaincus que les rôles sont les plus à même de ressentir, formaliser, prioriser et répondre aux problématiques qu’ils rencontrent.


Face à un questionnement, l’enjeu est de prendre une décision rapidement et d’avancer, quitte à y revenir plus tard pour s’ajuster. Car LA bonne décision, ce n’est pas celle qui pourrait fonctionner à un autre moment et/ou dans un autre contexte. C’est celle qui répond simplement à la problématique, ici et maintenant.


La méthode ias.a offre aux individus un espace de liberté d’action et de décision qui tranche avec le modèle classique de pouvoir centralisé :

  1. Les questionnements sont traités par ceux qui ont autorité sur le sujet (je n’anticipe pas les problèmes des autres car je leur fais confiance…)

  2. Chaque individu énergise un ou plusieurs rôles qui clarifient cet espace d’autorité (je sais de quoi je me mêle…)

  3. Une fois le défi identifié, le rôle propose une réponse suffisante pour avancer (je sais de quoi je parle et j’apporte une solution…)

Ces règles du jeu permettent d’avancer dans l’action avec fluidité et agilité.

Pourquoi tout prévoir si chacun devient responsable, et s’il peut dans l’action décider et s’adapter ?

Et finalement, en se délestant du poids de l’anticipation excessive, les individus ne sont-ils pas plus enclins à saisir les opportunités du moment ?

Je découvre donc je m'adapte, pour créer de la valeur dans l'action


Dans un développement classique où l’on est centré sur son idée, où l’on anticipe ce que souhaite le marché, on peut facilement passer à côté du potentiel de valeur porté par l’idée originelle.

Dans les processus d’innovation que nous accompagnons, nous rythmons les projets et l’action par des cycles itératifs (appelés sprints) qui ont pour but de valider successivement des hypothèses pour construire le produit ou service innovant.


La fin d’un sprint est un moment phare : l’équipe projet rencontre des utilisateurs, consommateurs ou d’autres parties prenantes, pour échanger, comprendre, co-créer, autour d’un PMV (produit minimum viable) … ils font évoluer leur concept, petit pas par petit pas, efficacement, de manière juste et mesurée.


L’utilisateur, le client est au cœur de ce processus et le rend extrêmement efficient :

  • La quête de perfection est canalisée (en 1 mois on ne crée pas un produit fini, mais ce fameux PMV, pour valider une hypothèse, apprendre et affiner le concept…).

  • Les décisions sont prises rapidement (en rencontrant des utilisateurs à chaque fin de sprint, l’équipe a l’opportunité régulière de faire des choix pour affiner son concept…)

  • L’anticipation est maîtrisée, plus on avance, mieux on comprend son marché, ses utilisateurs, la valeur portée par son produit/service (l’équipe a des convictions, qu’elle renforce sprint après sprint)

Que ce soit dans le quotidien opérationnel ou dans les développements innovants, faire confiance aux individus et aux équipes, pour trouver, dans l’action, les meilleures solutions aux défis qui se présentent, est une des clés d’une innovation agile et sensible.

141 vues

2020 iasagora©

Adresse : c/o inno.centre 6 rue Pierre Larousse 75014 Paris

E-mail : ecrire@iasagora.com

Tel : 01 42 94 28 27

ils ont vécu l'expérience ias.a Politique de confidentialité

  • LinkedIn Social Icône