LE DESIGN THINKING À DISTANCE
ou L'INNOVATION AUGMENTÉE À DISTANCE
Cinquième étape : Expérimentation 

À la fin de la phase de prototypage, on a donc un prototype ou un protocept qui va devenir un objet de parole. Les consos ou les collaborateurs internes vont pouvoir échanger, dialoguer, se projeter sur la base de l'objet prototypé. 

Mais une expérimentation, ça se prépare et ça se mène ! Alors en route pour la dernière étape du Design Thinking !

À qui présente-t-on le prototype ?

Le prototype peut être présenté à un consommateur "interne". Un conso "interne" c'est un collègue interne à la société, mais qui ne fait pas partie de l'équipe projet. En faisant appel à un conso interne, cela permet de réduire les coûts de recrutement des consos, de simplifier grandement l'organisation, et pour l'équipe projet c'est souvent moins intimidant de commencer son expérimentation avec des collègues.

Attention cependant à bien choisir le collègue ! Si c'est un expert ou s'il est d'un service trop proche du vôtre, son jugement risque d'être biaisé !

Quand l'équipe est aguerrie, le prototype peut être présenté à des consommateurs externes. Ces consos sont externes à l'entreprise. Ils peuvent être recrutés soit directement par l'équipe projet soit par une entreprise extérieure spécialisée dans ce type de recrutement.

Le persona mis au centre de la carte d'empathie (voir la phase de Définition) va aider à affiner les profils à recruter.

La présentation du prototype, pour être réussie, doit être préparée ! Il ne s'agit pas de laisser le conso tout seul face au proto et d'attendre ses réactions. On lui raconte le produit avec enthousiasme et implication. Pour ce faire, on peut s'aider du petit storytelling écrit pendant la phase d'idéation.

En soignant sa présentation, on gagne en clarté et l'on rassure le conso sur son professionnalisme et donc sur la crédibilité du proto à expérimenter.

Idéalement, l'équipe prépare un guide suivant une grille de présentation bien structurée pour mener l'entretien et ne rien oublier. Elle notera les différents thèmes qu'elle veut aborder avec le conso. Pour chaque thème, les différents points et questions à aborder.

Et astuce importante : le temps alloué à chaque thème. Car on peut vite être débordé surtout quand ce n'est pas son métier d'interviewer les clients !

L'écoute devra être attentive et la prise de note précise, car il ne faut rien perdre de ces feedbacks précieux ! 

Là où le Design Thinking va plus loin, c'est que l'on va coconstruire avec le consommateur. C'est-à- dire que l'équipe projet et le conso vont challenger ensemble le proto et imaginer les optimisations possibles. Le proto sera ainsi enrichi et les pistes d'amélioration prises en compte dans la 2e version du prototype. C'est une phase de capitalisation qui permet de partir en phase de développement, ou si nécessaire, de repartir en phase d'idéation.

Et à distance ? Comment fait-on ?


En effet, l'idéal serait que le conso puisse toucher, tourner autour du volume et interagir avec le proto. A distance cela n'est pas possible. Une solution consiste à associer une visio et un outil de cocréation en temps réel tel qu'un white board de type Miro, Mural, Klaxoon...

Au-delà de donner la possibilité au consommateur d'écrire ses remarques, d'annoter certains éléments du prototype voire de réfléchir à certaines solutions, une visualisation en temps réel des objets en 3D est tout à fait envisageable. Dès aujourd'hui, l'utilisation de réalité augmentée ou casque de réalité virtuelle peut être une manière de partager plus qu'un prototype : un univers avec le client potentiel. 

 

Voilà, ias.agora vous a présenté les 5 étapes du Design Thinking. On espère que ca vous a plu et que vous avez appris plein de choses ! Pour bien ancrer toutes ses infos, on vous envoie vite un dernier mail récapitulatif avec les moments et concepts clés du Design Thinking.

©ias.agora 2020 - politique de confidentialité

logo linkedin couleur iasagora.png