LE DESIGN THINKING À DISTANCE
ou L'INNOVATION AUGMENTÉE À DISTANCE
Première étape : l'empathie 

L’empathie, c'est la capacité à se mettre à la place de l'autre pour comprendre ses habitudes mais aussi sentir ses sentiments et émotions associés.

Se mettre en empathie, c'est déplacer son centre de gravité pour voir le monde de la même manière que l’autre !

L'empathie permet de s'immerger dans l'univers des cibles et de découvrir, face à une situation concrète, ce qui pose problème et ce qui se passe bien pour pouvoir en déduire les besoins cachés de la personne.

L'empathie offre la possibilité d'identifier les problèmes ou les besoins à résoudre, en se plaçant du point de vue du client pour imaginer des solutions porteuses de sens. 

Avec cette première étape du Design Thinking, on peut construire une carte d'empathie qui est composée de 4 parties :

  • au centre se trouve le persona (personne fictive qui représente un groupe cible).

Autour de lui sont décrits :

  • ses comportements et activités,

  • les pains ou difficultés que pourrait rencontrer le persona avec le produit/service,

  • et les gains ou bénéfices actuels et potentiels apportés par le produit/service. 

Mais l'empathie, ce lien privilégié avec le client, que devient-elle à distance ?

Au-delà d'une bonne relation en visio, on compense le fait d'être à distance en aidant le conso à créer des contenus touchants, visuels, sur lesquels on peut agir et réagir en temps réel. On maille avec succès dernières générations d'outils de co-création type tableau blanc et principes d'animation créative. 

Le savoir-faire de l'animation en présentiel est transposé dans ces séances de travail à distance avec les cibles, pour interagir en temps réel avec elles, explorer leurs pratiques, leurs envies, leurs besoins... et co-créer ensemble. 
 

Travailler avec des groupes sur des tableaux blancs permet d’identifier des grands moments de vie, des clusters de motivations, de comportements associés au produit que l'on veut inventer ou réinventer.

Ces tableaux blancs, plateformes collaboratives sont nourris visuellement par des mood boards, des cartes mentales, des carnets de route digitaux et des banques de stimuli créés par l'équipe de iasa.gora pour favoriser un photolangage inspirant et sensible.

L'empathie c'est donc aussi intégrer une dimension émotionnelle. Car au-delà de comprendre en profondeur des cibles, il faut pouvoir et savoir être touché par ce qui les motive, enfiler leurs baskets, pour voir le monde comme elles le voient.

Cela va permettre de formuler le challenge créatif lors de la deuxième étape du Design Thinking : définition.

©ias.agora 2020 - politique de confidentialité

logo linkedin couleur iasagora.png